loading…

fight hate

No human race is superior; no religious faith is inferior. All collective judgments are wrong. Only racists make them
get informed

Lille. 7 ans de prison pour une figure de l’extrême droite identitaire – #schauhin #ibioten #terror #waffenhändler @martin_sellner #noib

Claude Hermant, figure de l’extrême droite identitaire lilloise, a été condamné lundi à sept ans de prison et 30.000 euros d’amende pour trafic d’armes en bande organisée. Certaines d’entre elles ont servi lors de l’attentat de l’Hyper Cacher en 2015. Claude Hermant, un colosse de 54 ans au crâne rasé, en détention depuis son arrestation en janvier 2015, est le principal mis en cause de cette vaste affaire portant sur près de 500 armes, ayant nécessité plus de deux ans et demi d’instruction. Ancien indicateur des douanes et de la gendarmerie, Claude Hermand, imprécis et confus à l’audience au mois de septembre, avait utilisé son statut d’ancien indicateur pour tenter de justifier les achats et reventes d’armes. Son avocat avait évoqué des « missions d’infiltration » et avait affirmé : “Il intervenait dans le cadre de la gendarmerie”.  A la barre, un gendarme a reconnu que Claude Hermant avait un temps travaillé pour la gendarmerie mais sans que cela puisse justifier d’après lui ces achats et ventes d’armes. (…) Le commerce auquel il se livrait a, en bout de chaîne, fini par équiper Amedy Coulibaly, auteur de l’attentat de l’Hyper Cacher. Six armes, dont des pistolets Tokarev, sont tombées dans les mains du jihadiste qui a assassiné en janvier 2015 quatre personnes dans ce magasin à Paris, avant d’être tué. La veille, il avait tué une policière municipale à Montrouge (Hauts-de-Seine).

via ouest-france: Lille. 7 ans de prison pour une figure de l’extrême droite identitaire

siehe auch: L’ex-indic Claude Hermant condamné à sept ans de prison pour trafic d’armes. Ce lundi, à 14 h, le tribunal présidé par Marc Trevidic a rendu son délibéré à l’issue d’un procès pour trafic d’armes. Figure centrale du dossier et de l’audience, Claude Hermant, homme de l’ultradroite identitaire régionale, écope de sept ans de prison et de 30 000 € d’amende. Les débats s’étaient étalés du 11 au 17 septembre dernier. Fondateur du lieu de vie identitaire la Maison flamande, aujourd’hui fermé, Claude Hermant, 54 ans, devait répondre à une question simple. A-t-il importé des centaines d’armes de guerre de Slovaquie pour alimenter la pègre française ? Il est question de 250 armes (au minimum) entre 2013 et 2015; Identitärer ermöglichte mit illegalem Waffenverkauf Islamistenanschlag in Frankreich. Sieben Jahre Haft und 30.000 Euro Bußgeld lautet das Urteil gegen ein Mitglied der Identitären Bewegung aus Lille in Frankreich. Wie die Zeitung Ouest France berichtet, hatte der 54-jährige Rechtsextremist Claude Hermant mehr als 500 Waffen verkauft. Sechs davon wurden 2015 ausgerechnet von dem Dschihadisten Amedy Coulibaly bei einem blutigen Anschlag in Paris verwendet. Eine Polizistin und vier Supermarktbesucher wurden damals getötet.Die Anklage hatte für den Waffenhändler die Höchststrafe von 10 Jahren und 150.000 Euro Geldbuße gefordert. Der Straftatbestand lautet bandenmäßig organisierter Waffenhandel. Abgewickelt wurden die Waffengeschäfte über die Firma der Frau des 54-Jährigen. Sie wurde zu zwei Jahren Haft und drei Jahre auf Bewährung verurteilt. Mehr als 2,5 Jahre sammelten die Ermittler Beweise für den Prozess. Der jetzt Angeklagte saß seit 2015 in Untersuchungshaft.

Siehe auch: Claude Hermant, l’identitaire «indic» jugé pour trafic d’armes (11 septembre 2017). Claude Hermant, leader de la Maison flamande, mouvement d’extrême droite, est jugé à partir du 11 septembre pour trafic d’armes. Cette figure nordiste de l’extrême droite, dont le procès au tribunal correctionnel de Lille se tient cette semaine, aurait fourni à un revendeur une partie de l’arsenal utilisé par Amedy Coulibaly lors de l’attentat de l’Hyper Cacher. Un parfum de barbouzerie plane sur le procès de Claude Hermant, figure nordiste de l’extrême droite. Il est jugé cette semaine au tribunal correctionnel de Lille pour avoir mis en place un trafic d’armes remilitarisées, en provenance des pays de l’Est, principalement de Slovaquie. Il affirme avoir agi pour la bonne cause, en agent infiltré au service de la gendarmerie. Mais voilà, une arme de poing et cinq Tokarev, des pistolets semi-automatiques qui équipaient l’Armée rouge, issus de ce trafic, ont été retrouvés auprès d’Amedy Coulibaly, après l’attentat de l’Hyper Cacher. L’enquête que menait sur lui la PJ depuis mars 2014 a du coup connu un coup d’accélérateur : le gérant de friterie, fondateur de la Maison flamande, local ouvertement nationaliste, s’est retrouvé mis en examen et incarcéré en janvier 2015. Marc Trévidic, le président du tribunal et ancien juge antiterrorisme, précise, à la fin de la lecture des faits, que le trafic porterait sur 470 armes, dont des kalachnikovs, des pistolets-mitrailleurs Skorpion ou des Glock. 427 sont encore dans la nature. (…) Marc Trévidic rappelle le passé d’Hermant, en tout cas tel que celui-ci le raconte : champion de France de boxe thaïlandaise, sergent parachutiste, la guerre en Croatie dans la brigade des volontaires étrangers, et surtout son passé au service de la DGSE en Afrique. «Vous étiez à Kinshasha pour rapatrier Mobutu, si j’ai bien compris ?» L’autre hoche la tête. «Et ensuite vous avez des missions ponctuelles en Angola, pour des histoires de mines de diamant. Une sous-traitance de la DGSE, finalement.» A son retour d’Afrique, au début des années 2000, Claude Hermant est approché par les douanes pour devenir leur informateur, affirme-t-il. «Sur tous les sujets, c’était open, mais ma spécialisation, ce sont les armes. C’est pendant mon passage en Croatie que j’ai mis les deux pieds dedans.» Une passion, dit-il. C’est donc son principal sujet de travail. Les douanes le présentent à la section de recherche de la gendarmerie. A l’écoute des extraits des rapports déclassés et des mails échangés, le ton est familier, les échanges cordiaux.

Leave a Reply